Sri Lanka

Séjour Sri Lanka 2011

Partie en 2011 au Sri Lanka pour rencontrer des partenaires planteurs de thé bio et en voyage avec ma famille, je découvre grâce à un botaniste merveilleux la fameuse cannelle de Ceylan, les clous de girofle, la muscade, les piments oiseaux et le café Sri Lankais.

deco

Une histoire mouvementée

Le Sri Lanka, anciennement appelé Ceylan est un pays insulaire au sud Est de l’Inde.

L’Ile mesure 440km de long sur 220km de large (1/10 de la France en superficie totale). C’est une démocratie socialiste depuis 1978. Le pays compte 20 Millions d’habitants et sa Capitale est Colombo.

J’ai été surprise par la mixité ethnique et religieuse de ce pays

Il y a deux langues officielles au Sri Lanka : le Cinghalais(69%) et le Tamoul (25,2% mais ils occupent 50% du territoire ).

L’ile fut d’abord colonisée par des indo-européens, ancêtres des Cinghalais qui étaient bouddhistes, puis les Tamouls, hindouistes arrivèrent d’Inde du Sud pour reconquérir le pays. A partir du VIIIème siècle les musulmans arrivèrent et épousèrent des femmes tamoules. L’arrivée des européens commença au 15ème siècle avec l’implantation des Portugais qui introduisent des missions catholiques au bord des côtes. Le roi de Kandy irrité par leur domination appela les Hollandais qui reprirent le pouvoir à partir de 1568. Les Tamouls et Cinghalais subirent la répression des calvinismes militants après les catholiques agressifs. A la fin du 18ème siècle les Anglais s’emparèrent de l’Ile et l’appelèrent Ceylan. Elle devint une colonie de Couronne britannique en 1802. Les anglais développèrent les plantations de thé et d’hévéas et afin de fournir de la main-d’œuvre appropriée, les Anglais importèrent des Tamouls indiens pour travailler dans leurs plantations. C’est depuis ce temps qu’il existe les deux catégories de Tamouls : les Tamouls autochtones et les Tamouls indiens. Les Anglais créèrent des écoles et favorisèrent la communauté Tamoul qu’ils employèrent aux postes clés, ce qui créa une forte animosité des Cinghalais envers les Anglais et les Tamouls. A la suite de nombreux mouvements Cinghalais, les anglais décidèrent de donner son indépendance à Ceylan en 1948 et de créer une république dirigée à 65% par les Cinghalais et 35% par les Tamouls. S’en suivit une « dictature de la majorité » et les Cinghalais imposèrent leur langue unique. Les Tamouls furent exclus du conseil des ministres. Des conflits apparurent dès 1961 quand les Cinghalais imposèrent leur langue dans les écoles Tamouls. Le Front uni de libération des Tamouls, demanda la création d’un État indépendant dans la province du Nord et la province de l’Est dans les années 70 et obtinrent en 1978 que le Tamoul était aussi la langue officielle du pays. Aujourd’hui on ressent vraiment une forte différence de condition dans les plantations ou les entreprises entre les maîtres cinghalais et certains ouvriers tamouls.

Kandy, jolie ville historique

J’ai beaucoup aimé Kandy, ville d’altitude, très animée avec beaucoup de temples et de monuments historiques. Nous y avons dégusté le repas le plus épicé qu’il m’ait été donné de goûter. Contrairement aux idées reçues la cuisine sri lankaise est beaucoup plus pimentée que la cuisine indienne !

Ville sacrée

Kandy est la ville sacrée, classée depuis 1988 au patrimoine mondial de l’UNESCO. Très connue pour ses temples, ses montagnes, ses cascades et ses jardins, c’est une ville où il fait bon flâner.

Jardin Botanique et jardin d’épices

Dans le  grand jardin botanique Peradeniya Royal Botanical Garden, nous avons eu la grande chance de  rencontrer un guide botaniste fantastique. Grace à lui, nous avons pu profiter pleinement de notre parcours au milieu des arbres et découvrir un énorme muscadier (où poussent les noix de muscade bien sûr) et le fameux cannelier de Ceylan.

La muscade

La muscade est une noix entourée d’une première enveloppe : le macis très utilisé en cuisine asiatique, d’une pulpe blanche et enfin d’une écorce dure.

Les fruits deviennent jaunes à maturité et l’enveloppe extérieure pulpeuse (péricarpe) se divise en deux moitiés exposant une graine brillante brun violacé entourée d’une enveloppe orangée. On laisse les fruits se fendre et tomber au sol avant la récolte mais il faut les ramasser très rapidement pour éviter qu’ils ne pourrissent au sol.

Les fruits sont ouverts à la main et le macis entourant la noix est enlevé avec un petit couteau pointu. Le macis séparé est aplati à la main et séché sur des nattes au soleil.

Les noix de muscade sont séchées dans leurs coquilles au soleil jusqu’à ce que les coques s’ouvrent. Cela prend environ une semaine. Puis les noyaux sont emballés et vendus pour utilisation râpée.

La Cannelle de Ceylan réputée pour être la meilleure du monde..

La cannelle est obtenue à partir de l’écorce de l’arbre cannelier.

La cannelle est en fait la seconde écorce de l’arbre. Elle est coupée au moment de la saison des pluie. On gratte l’écorce externe puis on découpe délicatement des rectangles d’écorce. Les plus grosses parties sont utilisées comme bâton extérieur et les petits morceaux sont roulés à l’intérieur. Les bâtons sont classés par taille et séchés sur des nattes en coco.

Les copeaux restant servent à faire la poudre. La coupe des bâtons de cannelle est faite à la demande.

C’est dans la campagne, et pas très loin d’un immense orphelinat d’éléphanteaux, on trouve partout des petits jardins d’épices.

Après avoir profité d’une visite d’un jardin touristique et pédagogique très intéressante sur les vertus des épices mais franchement un peu attrape-touristes, nous nous sommes promenés dans la campagne environnante. Au hasard d’un jardin et grâce à notre chauffeur local, nous avons pu découvrir un giroflier, première rencontre pour ma part avec un clou en fleur !!

Des montagnes de thé

Partie au Sri Lanka dans le but de me former sur la production du thé, j’ai pu découvrir de nombreuses plantations, toutes en zone montagneuse autour de Nuwara Eliya.

Thé vert et thé noir

Le thé est obtenu à partir des feuilles du Camellia Sinensis. Sa couleur va être déterminée par la transformation de ce thé. Les Sri Lankais consomment du thé noir toute la journée. La culture du thé et son traitement sont aussi passionnelles que la culture du vin en France.

Nous avons visité plusieurs plantations au Sri Lanka mais j’ai passé deux journées dans une plantation spécifique où le thé est cultivé en biodynamique. Là, j’ai pu suivre la cueillette, la transformation, la préparation des composts, la vie quotidienne des femmes et hommes participants au projet.

Le thé obtenu est un thé magnifique car seules les feuilles terminales et le bourgeon sont délicatement cueillis. Le projet est un projet global où chaque famille travaillant dans le projet est logée dans des petites maisonnettes en dur avec une école et une infirmerie sur place. Chaque femme ramasse 10kg de thé par jour dans des conditions difficiles car le thé nécessite des terrains très accidentés.

Le thé vert : les feuilles sont séchées/chauffées sur un tapis soufflerie à la vapeur pour stopper la fermentation.

Le thé noir est un thé qui subit plusieurs opérations avec des machines : flétrissage, roulage, fermentation, tamisage et classement par grades.

Le thé blanc est obtenu comme le thé vert mais les feuilles sont cueillies avec des lampes frontales avant le lever du soleil. Elles sont séchées à l’extérieur.

Les design teas

J’ai pu assister au roulage de design teas. Trois feuilles de thé vert à peine séchées sont enroulées les unes sur les autres. Parfois on peut ajouter une feuille de citronnelle, de menthe ou de Cannelle à l’intérieur. Selon les sculptrices, ces thés ont traditionnellement été créés pour offrir lors de cérémonies de mariage.

Le Saviez-vous:  les Grades du Thé

La valeur du thé est déterminée par le grade, c’est-à-dire la partie de la feuille qui est cueillie et qui va composer le thé. Il existe deux grandes familles de grade : les OP pour Orange Pekoe (qui sont des feuilles entières, et BOP (Broken Orange Pekoe) pour des feuilles brisées. Plus il y a de lettres avant ces deux classifications, plus le thé sera riche en bourgeon (« Golden Tips ») et la pousse jeune et petite, plus le thé sera de haute qualité.

Pekoe BP Broken Pekoe 2ème ou 3ème feuille. Le thé est plus grossier et plus sombre que le BOP. Il généralement utilisé pour les mélanges en feuilles brisée BPS Broken Pekoe Souchong. Très grossier, basse qualité.

Qu'en pensez-vous ?