Sidi Bouzid et Tozeur Tunisie

Séjour Tunisie 2012

Partis découvrir un projet de ferme écologique, plantation de cumin et autres épices à Sidi Bouzid en février 2012, nous avons été reçus par Alain Tami, Nizar et sa charmante famille.

deco

Première escale : Sidi Bouzid

Sidi Bouzid est une ville très intéressante car c’est le lieu historique du démarrage de toutes les révolutions tunisiennes.

Nous avons passé trois jours dans la campagne de Sidi Bouzid avec une température avoisinant les 5°C.
Les paysages sont montagneux arides et on trouve des traces du passé partout, tant par les amphores enterrés que par les coquillages fossilisés.

La plupart des habitants travaillent dans la culture de Cumin ou dans la transformation de figues de barbarie (crèmes, jus, savons, huiles…).

Nous avons été reçus dans la maison de Sghaier où j’ai découvert un plat de cuisson en terre traditionnel : la Gargoulette. Elle existe aussi au Maroc et en Algérie mais porte d’autres noms.

Ce plat était traditionnellement fabriqué par les femmes âgées et cassé pour récupérer la viande cuisinée.
Il sert principalement à cuire de l’agneau mariné préalablement dans un mélange d’épices et d’herbes. Il est ensuite placé dans un trou avec des braises et recouvert de terre puis cuit pendant une demi-journée.

Mais la gargoulette peut être utilisée dans un four à basse température.
Prochainement en vente au Café Découvertes.

Deuxième escale : Tozeur

Dans la vieille médina, j’ai découvert le lieu magique du Café Culturel Hoch el-Abbes, endroit de partage et de découvertes, vraie source d’inspiration pour le Café Découvertes.
Mondher vous y invite à découvrir l’histoire, les traditions culturelles et culinaires de son pays avec une grande générosité. En partant, il m’a offert  un très bel enregistrement d’Oud (luth oriental) que j’écoute souvent.

Le Raz El Hanout

La maman de Nizar m’a dévoilé le secret de sa préparation de Raz El Hanout, mélange d’épices orientales ainsi que d’autres plats traditionnels.
Le saviez-vous, le mot Raz el hanout signifie « la tête de l’épicerie » en référence aux plantes accrochées devant les magasins au Souk avec lesquels les femmes préparent leur mélange.

Bien sûr, on ne peut pas visiter Tozeur sans passer un long moment dans la palmeraie qui est remise en culture depuis la dernière révolution tunisienne.

Troisième escale : Désert de sel

Il existe proche de Tozeur un désert de sel.

Alain Tami m’a fait découvrir une algue magique pleine de carotène qui se développe sur place.
Les algues sont à étudier de près car elles sont des sources d’apport en vitamines et minéraux phénoménales.

Alain et sa compagne Sylvie sont des grands spécialistes des algues et notamment de la spiruline. Leur ferme de spiruline dans le sud de la France sera bientôt ouverte au public.

Qu'en pensez-vous ?